Proch'Info Formation

EN
QUELQUES
MOTS

Que vous soyiez en recherche d’emploi, en activité, en quête de réorientation professionnelle, les espaces Proch’Info Formation (PRIF) sont là pour vous aider à faire les bons choix.

DESCRIPTION

C'est un lieu d’accueil et d’information sur les métiers et la formation

Proch’Info-Formation permettra à chacun de s’informer sur l’orientation, les métiers, les offres de formation, les financements (bourses, CPF, Chèque Pass Formation..), la VAE, les conditions d’accès et les perspectives d’emploi sur le marché du travail, préalables indispensables avant de s’engager dans un parcours de formation.

Nous organisons des animations collectives sur des thématiques ciblées répondant à des besoins identifiés sur chaque territoire (information VAE, compte personnel de formation, etc).
Il est ouvert à tous les publics, jeunes ou moins jeunes, étudiants, salariés ou demandeurs d’emploi, ainsi qu’aux entreprises.

Aides proposées par cette structure

Aide permis pour les apprentis

Pour quels apprentis ?

L’aide au financement du permis de conduire s’adresse aux apprentis remplissant les conditions suivantes :

  • être âgé d’au moins 18 ans ;
  • être titulaire d’un contrat d’apprentissage en cours d’exécution ;
  • être engagé dans un parcours d’obtention du permis B.

Quelle est le montant de l’aide ?

Il s’agit d’une aide forfaitaire d’un montant de 500 euros, quel que soit le montant des frais engagés par l’apprenti.

À noter :

  • l’aide est attribuée une seule fois pour un même apprenti ;
  • elle est cumulable avec toutes les autres aides perçues par le bénéficiaire, y compris les prestations sociales ;
  • elle n’est pas prise en compte pour la détermination des plafonds de ressources du foyer fiscal de rattachement de l’apprenti pour le bénéfice des prestations sociales.

Plus d’informations au sujet du remboursement sur le site de l’Agence de Services et de Paiement (ASP).

Comment obtenir l’aide au financement du permis de conduire B ?

L’aide au permis de conduire doit être demandée au centre de formation d’apprentis (CFA). Le CFA communiquera à l’apprenti la démarche à suivre et le contenu du dossier :

  1. la demande d’aide complétée et signée par l’apprenti ;
  2. une copie recto verso de sa carte nationale d’identité ou de son passeport ou de son titre de séjour en cours de validité ;
  3. une copie de la facture de l’école de conduite, émise ou acquittée, datant de moins de douze mois avant la demande d’aide.

L’aide de 500 euros par apprenti est cumulable avec les autres aides perçues par l’apprenti, y compris les prestations sociales.

Financement permis par le compte personnel de formation

Vous souhaitez passer votre permis de conduire ? Bonne nouvelle, l’apprentissage de la conduite fait partie des formations que vous pouvez financer avec Mon compte formation.
Exigé pour l’exercice de nombreux métiers, le permis B est un réel atout sur votre CV et un passeport pour l’autonomie dans votre vie personnelle comme professionnelle.

Quelles sont les conditions à remplir pour se former et passer un permis dans le cadre de Mon compte formation ?

Tous les actifs peuvent se former à la conduite et passer l’examen du permis B sous certaines conditions :

  • Avoir acquis suffisamment de droits formations sur leur compte CPF
  • Expliquer en quoi le permis de conduire permet de sécuriser ou développer leur parcours professionnel.  L’organisme de votre choix vous fera remplir une attestation sur l’honneur.
  • Ne pas avoir fait l’objet d’une suspension de permis B, ni d’une interdiction de le repasser

Les permis éligibles au compte formation sont les permis :
B, B78, C1, C, D1, D, C1E, CE, D1E, DE.

Par défaut, vous ne pouvez pas mobiliser vos droits CPF pour tous les autres permis, notamment les permis :

  • B1 (voiturette sans permis),
  • B96 (permettant aux titulaires de permis B de tracter des remorques dont le PTAC (Poids Total Autorisé en Charge) va de 3,5 tonnes (T) à 4, 25tBE (permettant aux titulaires de permis B de tracter des remorques dont le PTAC (Poids Total Autorisé en Charge) va au-delà de 4,25t
  • les permis scooter, moto, bateau

Vous pourrez mobiliser vos droits CPF pour acheter une formation visant :

  • L’obtention du code ou de conduite ou les deux

Vous ne pourrez pas mobiliser vos droits CPF pour une remise à niveau en conduite, pour un stage de récupération de points, pour des heures de conduite afin de passer de l’usage de la boite manuelle à la boite automatique et vice versa.

Qui sont les organismes référencés « Permis » dans « Mon compte formation » ?

Les offres de formation « Permis » sont publiées par des écoles de conduite ou des organismes en possession :

  • d’un agrément préfectoral « d’enseignement de la conduite à titre onéreux et la sensibilisation à la sécurité routière »,
  • d’un numéro de déclaration d’activité (N°de DA) en tant qu’organisme de formation.
  • d’une certification/attestation qualité

Ces organismes sont donc autorisés à publier des offres dans « Mon compte formation ».

Chèque Pass Formation (CHPF)

Objectifs

Permettre au bénéficiaire :

  • D’obtenir une qualification nécessaire à la concrétisation d’un projet professionnel,
  • De concrétiser un projet de création ou de reprise d’entreprise,
  • D’accompagner son retour à l’emploi suite à un licenciement économique.

Attention :

Le dispositif Chèque Pass Formation (CHPF) évolue dès Janvier 2021.

Pour toute demande d’un financement de formation démarrant en 2021 dans le cadre du dispositif CHPF, la plateforme «  https://aidesenligne.hautsdefrance.fr » ou communément nommée « Galis » est fermée.

La demande doit désormais être faite par le demandeur d’emploi, sur le site  du Compte Personnel de Formation (CPF) à l’adresse URL suivante : https://www.moncompteformation.gouv.fr 

Le site est également disponible via une application.

L’abondement financier de la Région Hauts-de-France sera effectif et possible dès que l’application sera disponible en Janvier 2021. La participation de la Région à ce titre ne sera pas rétroactive et aucune formation ne pourra être commencée avant  l’accord.

Pour rappel :

Conditions d’éligibilité au CHPF : être inscrit comme demandeur d’emploi, avoir minimum 250 € de droits acquis sur son Compte Personnel de Formation, formation inscrite au Répertoire National des Compétences Professionnelles (RNCP) ou à l’Inventaire, formation non financée déjà par la Région dans le cadre de son programme régional de formation (PRF) ou autre financement.

Pour information, le tutoriel pour l’utilisation du site CPF :

https://www.moncompteformation.gouv.fr

Bénéficiaires

Publics éligibles :

Le CHPF est ouvert à toute personne âgée d’au moins 18 ans dès lors qu’elle :

  • est à la recherche d’un emploi,
  • et/ou occupe un emploi à temps partiel (moins de 24h/semaine),
  • et/ou occupe un emploi en contrat aidé,
  • et/ou est licenciée économique dans le cadre d’un contrat de sécurisation professionnelle (CSP),
  • et/ou bénévole d’association, uniquement pour les accompagnements à la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Publics non-éligibles :

Les personnes sorties du système scolaire avec un diplôme sont soumises à un délai de carence d’un an entre la date d’obtention de ce diplôme et l’entrée dans une formation financée au titre du CHPF.

Forme

La Région Hauts-de-France souhaite accompagner, en abondement du Compte Personnel de Formation (CPF), les projets individuels de formation, et plus particulièrement ceux des demandeurs d’emploi. Cette notion d’abondement s’entend par le fait que chaque personne devra posséder un compte CPF supérieur ou égal à 500€ (250 € en 2021) afin de pouvoir demander une aide au titre du Chèque PASS FORMATION (CHPF).

L’entrée en formation doit s’effectuer avant le 31 décembre de l’année en cours. La durée des actions de formation ne peut dépasser 12 mois

Pour être financées dans le cadre du CHPF, les formations doivent obligatoirement être éligibles au compte personnel de formation (CPF) : la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » promulguée au journal officiel du 06 septembre 2018 définit les critères d’éligibilité des formations au CPF.

Dès le 1er janvier 2020, sont ainsi éligibles au CHPF l’ensemble des certifications, habilitations et actions:

  • enregistrées au répertoire national (RNCP), appelé désormais France Compétences
  • enregistrées  au répertoire spécifique (Inventaire),
  • permettant d’obtenir une attestation de validation sur un ou plusieurs blocs de compétences d’une certification inscrite dans les 2 répertoires précédemment mentionnés,
  • permettant de faire valider les acquis de l’expérience,
  • d’accompagnement et de conseil dispensées aux créateurs ou repreneurs d’entreprises ayant pour objet de réaliser leur projet de création ou de reprise d’entreprise et de pérenniser l’activité de celle-ci.

L’aide régionale est plafonnée à 5 000 € par stagiaire.

Toute l’offre de formation et les organismes sont accessibles sur :

Les actions qui sont dans la liste suivante ne sont pas éligibles au financement du dispositif :

  • les préparations aux concours ou épreuves d’admissibilité,
  •  les formations visant le développement personnel,
  • les formations non médicales impliquant la manipulation du corps humain et de l’esprit. Pour devenir éligibles, elles doivent impérativement être diplômantes : validation RNCP, titre, diplôme de l’éducation nationale,
  • les cours par correspondance,
  • les formations qui ne débouchent pas sur une qualification suffisante pour occuper un emploi (secourisme, BAFA …) et les formations visant des compétences non transférables comme par exemple les formations demandées dans le cadre d’ouverture de franchise,
  • les permis de conduire (véhicule loisir (B) et moto (A)) et les formations de conduite du transport aérien. Les permis C, CE, D…,
  • les CACES (sauf les CACES non référencés dans les marchés de formation), FIMO, FCO,
  • les formations obligatoires de type licence IV,
  • les formations SST,
  • les attestations de capacité,
  • les permis d’exploitation,
  • les habilitations électriques,
  • les formations obligatoires de préparation à la création ou reprise d’entreprise.

Financement des formations sanitaires et sociales de niveau post-bac

Objectif(s)

  • Prendre en charge les frais de formations sanitaires et sociales.

Bénéficiaires

  • les jeunes en poursuite d’études post-bac,
  • les demandeurs d’emploi (sous certaines conditions),
  • les élèves « doublants » initialement éligibles à la subvention.

Forme

La Région verse une subvention à l’établissement de formation pour la prise en charge du coût de votre formation. Grâce à cette aide régionale l’établissement prend en charge le financement total ou partiel, selon le cas, de la formation. En dehors de l’inscription à l’organisme de formation, aucune autre démarche n’est à effectuer.

Quelles sont les formations éligibles :

5 formations  sociales :

  • assistant de service social,
  • conseiller en économie sociale et familiale,
  • éducateur de jeunes enfants,
  • éducateur spécialisé,
  • éducateur technique spécialisé.

9 formations sanitaires :

  • ergothérapeute,
  • infirmier,
  • masseur-kinésithérapeute,
  • préparateur en pharmacie hospitalière,
  • psychomotricien,
  • puéricultrice,
  • sage-femme,
  • manipulateur d’électroradiologie médicale,
  • technicien de laboratoire médical.

A savoir

Pour tout renseignement, il convient de  rapprocher de votre établissement de formation.

Financement des formations sanitaires et sociales de niveau IV et V

Objectif(s)

  • Offrir la gratuité d’accès aux formations professionnelles sanitaires et sociales (SASO) de niveau V et IV à toute personne cherchant à s’insérer sur le marché du travail.

Bénéficiaires

  • Les jeunes en poursuite d’études (ayant ou non le niveau Bac),
  • Les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi (indemnisés ou non / ou ayant un contrat de travail – à condition que le temps de travail et le temps de formation n’excèdent pas 151,67 heures mensuelles),
  • Les élèves “doublants” initialement éligibles à la subvention.

Pour bénéficier de la gratuité des formations V et IV, les titulaires d’un bac +2 et plus, doivent respecter un délai d’un an entre l’obtention du dernier diplôme et leur entrée en formation.

Forme

Pour les publics éligibles inscrits dans un institut de formation public ou privé, la Région Hauts-de-France prend en charge la totalité du coût pédagogique de la formation et des frais nécessaires à l’acquisition du diplôme.

Les demandeurs d’emploi sont sensibilisés par les conseillers en évolution professionnelle de Pôle Emploi pour mobiliser leur Compte Personnel de Formation (CPF) dès lors que la formation est éligible à la liste du CPF.

La Région ne prend pas en charge :

  • les frais d’inscription au concours,
  • les droits d’inscription à l’entrée en formation,
  • les frais d’hébergement, de restauration, d’équipement.

Ces frais restent à la charge des élèves.

Sont concernées par ce dispositif :

3  formations sociales de niveau IV et V :

  • Technicien de l’intervention sociale et familiale (IV),
  • Moniteur éducateur (IV),
  • Accompagnant éducatif et social (V).

3 formations sanitaires de niveau IV et V :

  • Aide-soignant (V),
  • Auxiliaire de puériculture (V),
  • Ambulancier (V).

Le principe de gratuité s’applique aux formations en cursus complet ou partiel dispensées dans les instituts de formation publics ou privés autorisés/agréés et financés par la Région.

Bourses d’Études Sanitaires et Sociales (BESS)

Objectifs

  • Inciter les jeunes à se former dans les instituts et écoles de formation des professionnels de la filière sanitaire et sociale (SASO),
  • Soutenir financièrement les étudiants qui préparent un diplôme du secteur sanitaire et social.

Bénéficiaires

  • Les élèves ou étudiants et les demandeurs d’emploi inscrits dans les établissements de formation des travailleurs sociaux et de certaines professions de santé, des Hauts-de-France agréés et financés par la Région et suivant l’une des formations éligibles à la Bourse d’Etudes Sanitaires et Sociales (BESS),
  • Les étudiants de nationalité française ou ressortissants de l’Union Européenne peuvent prétendre à déposer un dossier de demande de bourse,
  • Les étudiants de nationalité étrangère non ressortissant de l’Union européenne, étant en situation régulière en France.

FORMATIONS ELIGIBLES :

SECTEUR SOCIAL

Diplôme d’État :

  • Accompagnant Éducatif et Social
  • Assistant de Service Social
  • Conseiller en Économie Sociale et Familiale
  • Éducateur de Jeunes Enfants
  • Éducateur Spécialisé
  • Éducateur Technique Spécialisé
  • Ingénierie sociale
  • Médiateur Familial
  • Moniteur Éducateur
  • Technicien de l’Intervention Sociale et Familiale

Certificat d’aptitude aux fonctions :

  • de directeur d’établissement ou de service d’intervention sociale (CAFDES)
  • d’encadrement et de responsable d’unité d’intervention sociale (CAFERUIS)

SECTEUR SANITAIRE

Diplôme d’État :

  • Aide-Soignant
  • Ambulancier
  • Auxiliaire de Puériculture
  • Ergothérapeute
  • Infirmier
  • Infirmier Anesthésiste
  • Infirmier Bloc Opératoire
  • Infirmier de Puériculteur
  • Manipulateur d’Électroradiologie médicale
  • Masseur-Kinésithérapeute
  • Pédicure-podologue
  • Préparateur en Pharmacie Hospitalière
  • Psychomotricien
  • Sage-Femme -Maïeuticien
  • Technicien de Laboratoire Médical
  • Diplôme de Cadre de santé

Les préparations aux concours et les formations discontinues sont exclues du dispositif.

PUBLICS NON ÉLIGIBLES :

  • Les salariés entrant dans les catégories suivantes sont exclus du dispositif :
  • en disponibilité ou en congé sans solde
  • en congé parental (en libre choix d’activité)
  • inscrits en formation dans le cadre du plan de formation de l’employeur,
  • bénéficiaires d’un C.I.F. (Congé Individuel de Formation),
  • bénéficiaires d’un  parcours emploi compétences ou d’un contrat unique d’insertion,
  • bénéficiaires d’un contrat d’apprentissage (proratisation de la bourse BESS en fonction de la date du contrat d’apprentissage), d’un contrat de professionnalisation.
  • Les publics ayant un contrat de travail : l’activité salariée et le temps de formation ne doivent pas excéder 151.67 heures par mois. (réf : Art.   L.6353-1, L.3121-34 et L.3171-4 du Code du Travail).
  • Les bénéficiaires d’une rémunération de la formation professionnelle au titre du statut de la Formation Professionnelle ou au titre de bénéficiaire du chèque PASS- FORMATION.
  • Les bénéficiaires d’une  bourse d’État, délivrée par le CROUS, quelle que soit la formation suivie et même s’il s’agit d’une autre formation.
  • Les bénéficiaires d’une Allocation Complémentaire d’Hébergement (ACH) délivrée par LADOM originaires et résidents des collectivités d’outre-mer.
  • Les retraités sont exclus également du dispositif.

Forme

A savoir : la BESS est attribuée sur des critères sociaux selon d’une part, les revenus déclarés par la famille du demandeur ou par le demandeur, et d’autre part le calcul des points de  charges attribué  à  la famille ou au demandeur.

Taux annuels (à titre indicatif) :

Données 2019 susceptibles de modification par arrêté ministériel

Échelon          Montant annuel

0 bis                 1 020 €

1                      1 687 €

2                      2 541 €

3                      3 253 €

4                      3 967 €

5                      4 555 €

6                      4 831 €

7                      5 612 €

La formation d’ambulancier se déroulant sur 6 mois, les montants des échelons représentent la 1/2 des échelons indiqués ci-dessus.

Les revenus de référence

Les revenus à prendre en compte pour l’appréciation des plafonds de ressources sont indiqués sur  la ligne « Revenu Brut Global » de  l’avis d’imposition 2019 basé sur les revenus 2018, pour la rentrée de septembre de l’année 2020 et de janvier de l’année 2021.

Il faut ajouter le cas échéant les revenus perçus à l’étranger :

  • de l’étudiant ou du couple marié, pacsé s’il réunit les conditions de l’indépendance financière (à consulter ci-dessous). Le demandeur en union libre ne pourra se prévaloir des revenus de son partenaire pour le calcul de sa bourse. Dans ce cas, les revenus pris en compte seront ceux de la famille s’il n’est pas indépendant financièrement.
  • de LA FAMILLE, dans les cas suivants :
    • Le parent, les parents ou beaux-parents ayant le demandeur à charge fiscalement.
    • Le parent percevant la pension alimentaire.
    • Dans le cas où aucune pension n’est versée, les revenus des deux parents seront pris en compte.

Pour les revenus perçus à l’international, il est demandé les justificatifs et leur traduction certifiée permettant d’apprécier la situation sur des revenus de l’année civile 2018 (Avis fiscal étranger, fiche de paie….).

Les cas particuliers

  • Les anciens apprentis bénéficiant d’une exonération fiscale pourront présenter leurs fiches de salaire ET leur propre avis d’imposition pour justifier de leur indépendance financière.
  • Les éventuelles ruptures familiales devront être actées par un rapport d’un travailleur social habilité ou d’une assistante sociale. Il est à renouveler chaque année.  Ce rapport qui évaluera la situation familiale sera soumis à l’appréciation du service instructeur qui pourra à ce titre solliciter des compléments d’information auprès du service social émetteur ET le demandeur devra produire son propre avis d’imposition à partir de la deuxième demande de bourse pour conserver son indépendance financière.
  • La résidence alternée : les revenus pris en compte seront ceux des deux parents sauf si le jugement comporte des dispositions spécifiques pour le rattachement fiscal.
  • Les étudiants possédant leur avis d’imposition mais ne remplissant pas les critères de l’indépendance financière OU étudiants sans avis d’imposition OU étudiants non cités dans le jugement de divorce
  • Dans le cas où l’étudiant était mineur au moment du divorce, les revenus pris en compte sont ceux du parent de rattachement dans le jugement de divorce. Les revenus du beau parent ne sont ajoutés que si le couple a le demandeur fiscalement à sa charge.
  • Dans le cas où l’étudiant était majeur au moment du divorce, les revenus pris en compte sont ceux du parent de rattachement dans le jugement de divorce OU du parent percevant la pension.
  • Dans le cas où aucune pension n’est versée, les revenus pris en compte sont ceux des deux parents.
  •  Le Divorce / séparation de corps  après l’année fiscale de référence
  • Que l’étudiant soit cité ou non dans le jugement de divorce ou de l’acte notarié, l’analyse se reportera aux cas 3 ou 4

Les critères de l’indépendance financière

Le décret  n° 2008-854 du 27 AOUT 2008 fixe les règles de l’indépendance financière. Pour être considéré indépendant, l’étudiant doit produire sa propre déclaration fiscale et justifier l’une des 4 situations suivantes au cours de l’année fiscale  de référence :

  • Disposer d’un revenu personnel, sur la ligne « total salaires et assimilés » (sur l’avis d’imposition de référence),   correspondant au minimum à 50% du S.M.I.C brut annuel ou, si l’étudiant est marié ou pacsé, d’un revenu par couple au moins égal à 90% du S.M.I.C brut annuel.

ET, justifier d’un domicile à son nom, distinct des parents, attesté par un justificatif de domicile datant de moins de trois mois, telle qu’une quittance de loyer officielle, une facture d’électricité, de gaz, un titre de propriété, une facture d’eau, ou une attestation d’assurance habitation.

A savoir : le document fiscal transmis pour justifier des revenus du demandeur devra impérativement comporter la ligne « total salaires et assimilés ». A défaut, le demandeur ne pourra être considéré comme financièrement indépendant et le calcul de la bourse se fera sur les revenus de la famille.

  • Avoir bénéficié de la BESS et avoir été reconnu dans ce cadre indépendant financièrement l’année d’étude précédente,
  • Etre bénéficiaire du Revenu de Solidarité Active (R.S.A) ou de l’Allocation Jeune Majeur (A.J.M),
  • Etre âgé de 26 ans révolus durant l’année de dépôt de la demande, avoir un logement à son nom distinct des parents attesté par 1 justificatif de domicile, telle qu’une quittance de loyer officiel, une facture d’électricité, de gaz, un titre de propriété, une facture d’eau, une attestation d’assurance habitation, un avis d’imposition ou de non-imposition, ou un justificatif de taxe d’habitation datant de moins d’un an.

Si l’étudiant ne remplit pas ces conditions, les revenus pris en compte pour le calcul de la bourse sont ceux de la famille.

Les cas particuliers de l’indépendance financière

  • Un étudiant reconnu pour la première fois en rupture familiale par un rapport social lors de son parcours de formation est considéré indépendant financièrement par la Région, même s’il n’a pas d’avis d’imposition à son nom.
  • Etudiant majeur de 18 à 21 ans, bénéficiaire des prestations versées par les services de l’aide sociale à l’enfance ou âgé de plus de 21 ans et ancien bénéficiaire de ces mêmes prestations.
  • Etudiant orphelin de père et de mère
  • Etudiant réfugié.

Les points de charges

Le nombre de points de charge attribué est fonction de la situation personnelle ou familiale du demandeur. Ils sont déterminés sur les bases :

  • Du décret n°2005-418 du 3 mai 2005 fixant les règles minimales de taux et de barème des bourses d’études accordées aux élèves et étudiants inscrits dans les instituts et écoles de formation de certaines professions de santé.
  • Du dispositif des bourses d’études du Ministère de l’Enseignement Supérieur délivrées par le CROUS après publication de l’arrêté du Ministère de l’Enseignement Supérieur. Les points de charge figurent en Annexe 1 du règlement (à télécharger ci-dessous). Ils seront  actualisés au regard des arrêtés du Ministère de l’Enseignement Supérieur en vigueur.

Les points de charge retenus sont les plus favorables. 

Bilan de compétences

Objectifs

Le bilan de compétence a pour objectif d’analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ses aptitudes et ses motivations en appui d’un projet d’évolution professionnelle et, le cas échéant, de formation.

Public

  • les salariés du secteur privé et public
  • les demandeurs d’emploi

Contenu

Le bilan se déroule en trois phases sous la conduite du prestataire. Le temps consacré à chaque phase est variable selon les actions conduites pour répondre au besoin de la personne.

Une phase préliminaire permettant

  • d’analyser la demande et le besoin du bénéficiaire,
  • de déterminer le format le plus adapté à la situation et au besoin,
  • de définir conjointement les modalités de déroulement du bilan.

Une phase d’investigation qui permet de construire son projet professionnel, d’en vérifier la pertinence, et/ou d’élaborer une ou plusieurs alternatives.

Une phase de conclusion, par la voie d’entretiens personnalisés, qui permet de

  • s’approprier les résultats détaillés de la phase d’investigation,
  • recenser les conditions et moyens favorisant la réalisation du ou des projets professionnels,
  • prévoir les principales modalités et étapes du ou des projets professionnels, dont la possibilité de bénéficier d’un entretien de suivi avec le prestataire de bilan.

Cette phase se termine par la présentation au bénéficiaire des résultats détaillés et d’un document de synthèse. Les résultats du bilan sont la seule propriété du bénéficiaire. Ils ne peuvent être communiqués à un tiers qu’avec son accord.

Durée

La durée du bilan de compétences varie selon le besoin de la personne. Elle est au maximum de 24 heures. Elle se répartit généralement sur plusieurs semaines.

Modalités

Les bilans de compétences sont éligibles au CPF :

  • Lorsque le salarié mobilise son CPF pour un bilan réalisé hors temps de travail, l’employeur n’a pas à être informé.
  • Lorsque le salarié mobilise son CPF pour un bilan en tout ou partie, pendant le temps de travail, il doit demander l’accord préalable de l’employeur selon les règles propres au compte personnel de formation.

Dans le cadre du plan de développement des compétences de l’entreprise ou d’un congé de reclassement :
Le bilan de compétences ne peut être réalisé qu’avec le consentement du salarié.

Lorsque le bilan est réalisé sur le temps de travail, il est assimilé à l’exécution normale du contrat de travail. Le coût du bilan est à la charge de l’employeur, sauf dans les cas où le CPF est mobilisé.

Un bilan de compétences peut être préconisé à l’occasion d’un conseil en évolution professionnelle (CEP). Les attentes sont définies conjointement par le bénéficiaire et son conseiller CEP, en lien avec le prestataire externe.

Le document de synthèse peut être communiqué à la demande du bénéficiaire, à son conseiller CEP.

Conseil en évolution professionnelle (CEP)

Envie d’évolution professionnelle ? Besoin de rechercher une formation ou un financement  ? Ou tout simplement de faire un point sur votre situation professionnelle ? Posez-vous pour y réfléchir avec nous ! Le Conseil en Évolution Professionnelle (CEP), vous permet de faire le point sur votre situation professionnelle, rechercher une formation ou un financement. Vous n’êtes pas seul !

Le CEP, c’est quoi ?

Le Conseil en Évolution Professionnelle (CEP) est un service d‘accompagnement personnalisé et gratuit. Il est accessible à toute personne active, en emploi ou sans emploi. Quelque soient vos interrogations, il est bon d’en discuter avec un professionnel qui vous aide à faire le point et à réfléchir sereinement.

En profitant du CEP, vous prenez du recul sur votre projet et avez la possibilité de vous informer sur :

  • le marché de l’emploi et les métiers
  • la création d’entreprise
  • les formations et organismes de formation
  • les financements existants pour une formation, un bilan de compétences ou une VAE

 

Validation des Acquis et de l'Expérience (VAE)

Qu’est ce que la VAE et pour qui ?

Dispositif qui permet de transformer votre expérience professionnelle en titre reconnu.

Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui justifie d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification visée, peut prétendre à la VAE. Cette certification qui peut être un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle doit être inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

A quoi ça sert ?

  • Obtenir une certification
  • Mettre en cohérence sa certification avec son niveau de responsabilité
  • Valider son expérience pour soi
  • Faire reconnaître ses compétences
  • Obtenir un niveau de qualification permettant d’accéder à une formation d’un niveau supérieur ou de s’inscrire à un concours
  • Changer d’emploi
  • Évoluer professionnellement / Obtenir une augmentation ou une promotion professionnelle
  • Développer sa confiance en soi

Validation des Acquis Professionnels (VAP)

Dispositif qui donne la possibilité à une personne de s’inscrire dans un cursus de formation de l’enseignement supérieur sans avoir le diplôme requis. Il ne concerne que les seuls diplômes et titres de l’enseignement supérieur.

Ce dispositif ne permet pas l’obtention d’une certification mais d’accéder à une formation universitaire, au nom de sa pratique professionnelle antérieure.

Programme Régional de Formation PRF

Ces formations, sélectionnées pour leur pertinence au regard des besoins en compétences et en qualifications du territoire, visent à aider tous les demandeurs d’emploi (jeunes ou adultes, inscrits ou non à Pôle emploi et de tous niveaux de diplôme) à retrouver rapidement du travail.

Un grand choix de formations m’est accessible : formations courtes en vue d’accéder à une qualification ou d’acquérir des compétences professionnelles complémentaires, ou formations longues pour acquérir une certification reconnue, du niveau CAP au niveau Master.

Pour accéder à une formation du programme régional, il est possible de me renseigner auprès d’un conseiller emploi (conseiller Pôle emploi, d’une mission locale, d’une maison de l’emploi…) ou de candidater directement auprès de l’organisme de formation qui délivre la formation.

Carte Génération Hauts de France - Apprentis

Objectif(s)

Accorder aux apprentis une aide de rentrée forfaitaire individuelle pour couvrir tout ou partie des frais d’acquisition ou de location des livres scolaires et équipements professionnels et de sécurité.

Bénéficiaires

Les apprentis primo-entrants.

Forme

Le montant de l’aide est fixé à 200 euros pour les apprentis primo-entrants, pour toutes les formations.
Les redoublants de début de cycle ne sont pas primo entrants.

L’aide, utilisable en une ou plusieurs fois, est créditée sur la carte à puce multiservices Génération #HDF et permet :

  • de louer ou d’acquérir des livres scolaires (livres, dictionnaires, oeuvres à étudier, livres numériques ou tout autre support à caractère didactique y compris les revues spécialisées),
  • des équipements professionnels et de sécurité nécessaires aux formations suivies par les bénéficiaires.

Les listes des ouvrages et équipements autorisés sont établies par les Centres de formation d’apprentis (CFA).

La carte est utilisée dans un réseau de partenaires qui comprend :

  • les points de vente proposant dans leur activité la vente ou la location de manuels scolaires ou parascolaires ou d’équipements professionnels.
  • les CFA impliqués dans des opérations de vente ou de location de manuels scolaires ou d’équipements professionnels.

Des terminaux électroniques de paiement (ou d’autres solutions techniques) sont installés dans les systèmes de caisse.

La carte peut également servir au contrôle d’accès aux établissements (carte avec photo) ainsi qu’à certaines zones particulières telles que les laboratoires, l’internat, la restauration, les installations sportives, etc.

Le porte-monnaie est utilisable 6 mois à compter de la date de validation ou de revalidation.

Compte Personnel de Formation (CPF)

De quoi s’agit-il ?

Le compte personnel de formation (CPF) est accessible sur Mon compte formation.

Le CPF recense les informations suivantes :

  • Droits acquis par le salarié tout au long de sa vie active et jusqu’à son départ à la retraite
  • Formations dont peut bénéficier personnellement le salarié.

Il s’agit de formations visant notamment les objectifs suivants :

Vous pouvez utiliser votre CPF pour financer le permis B (préparations à l’épreuve théorique du code de la route et à l’épreuve pratique du permis de conduire). Il faut que l’obtention du permis contribue à la réalisation de votre projet professionnel ou à favoriser la sécurisation de votre parcours professionnel. Et il faut que vous ne fassiez pas l’objet d’une suspension de son permis ou d’une interdiction de solliciter un permis (cette obligation est vérifiée par une attestation sur l’honneur de l’intéressé).

Pour être prise en charge, la préparation au permis B doit être assurée par un établissement agréé et déclaré en tant qu’organisme de formation.

Pour avoir accès à ces informations personnalisées (droits, formations admises), il faut se connecter au site internet dédié au compte formation et ouvrir un compte en étant muni de son numéro de sécurité sociale.

Le CPF s’adresse à toute personne :

  • Salarié
  • Membre d’une profession libérale ou d’une profession non salariée
  • Conjoint collaborateur
  • À la recherche d’un emploi

Fonctionnement

Le CPF est alimenté automatiquement au début de l’année qui suit l’année travaillée (ainsi les droits acquis en 2019 seront disponibles au 1er trimestre 2020). Les droits restent acquis même en cas de changement d’employeur ou de perte d’emploi.

Pour un salarié à temps plein, ou à temps partiel, l’alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d’un plafond de 5 000 €.

Pour un salarié dont la durée de travail a été inférieure à la moitié de la durée légale ou conventionnelle de travail, l’alimentation du compte est calculée proportionnellement au temps de travail effectué. Lorsque le calcul de ses droits aboutit à un montant en euros comportant des décimales, ce montant est arrondi à la deuxième décimale, au centime d’euro supérieur.

Lorsque le salarié relève de plusieurs catégories au cours d’une même année, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) applique le montant d’alimentation annuel et le plafond les plus favorables.

Portabilité des droits entre le public et le privé

Les droits acquis en heures, dans le secteur public, peuvent être convertis en euros.

La conversion en euros des droits acquis en heures s’effectue à raison de 15 € par heure.

Utilisation des droits

L’utilisation du CPF relève de votre seule initiative. Votre employeur ne peut donc pas vous imposer d’utiliser votre CPF pour financer une formation. Il faut votre accord. Votre refus d’utiliser votre CPF ne constitue pas une faute.

Vous conservez vos droits acquis au titre du Dif, à condition d’inscrire le solde de ces droits sur l’application CPF avant le 1er juillet 2021. Si vous avez des heures de Dif vous devez les utiliser en priorité.

Chaque employeur avait l’obligation d’informer chaque salarié par écrit du nombre total d’heures de Dif non utilisées au 31 décembre 2014.

Cette information se trouve sur les documents suivants :

  • Bulletin de salaire de décembre 2014
  • Attestation d’heures de Dif (transmise par l’employeur de l’époque)
  • Certificat de travail remis par votre dernier employeur (avant décembre 2014)

Proch'Info Formation

20 bld Alphonse de Lamartine 59600 MAUBEUGE