Réussir en Sambre Avesnois

EN
QUELQUES
MOTS

Réussir en Sambre Avesnois est un Groupement d’Intérêt Public (GIP), créé en janvier 2014 et qui regroupe le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE), la Maison de l’Emploi et la Mission Locale des 4 intercommunalités:Communauté de communes Sud Avesnois, Communauté de communes Coeur de l’Avesnois, Communauté de communes Pays de Mormal, Communauté d’Agglomération Maubeuge-Val de Sambre.

DESCRIPTION

Avec l’ensemble des partenaires locaux et spécialistes du territoire, nous accompagnons : – Les demandeurs d’emploi qu’importe leur âge ; – Les salariés qui souhaitent se former ou se réorienter ; – Les porteurs de projets et d’initiatives économiques et de l’Économie Sociale et Solidaire (Portail ESS Sambre-Avesnois) ; – Les entreprises qui recrutent et qui souhaitent anticiper les mutations sociales et environnementales afférentes à leur activité à l’échelle de l’arrondissement d’Avesnes, couvert par les 4 intercommunalités. Agence territoriale de ressources humaines, cette structure unique en son genre est une porte d’entrée pour l’ensemble des services du territoire en matière d’insertion, d’emploi, de formation et d’ingénierie sociale pour accompagner entreprises et particuliers.

Aides proposées par cette structure

Conseillers Numériques France Services

Qu’est-ce qu’un Conseiller numérique France Services ?

Un Conseiller numérique France Services a pour mission d’accompagner les Français dans leur appropriation des usages numériques quotidiens comme :

Infographie

 

Il doit aussi veiller à favoriser un usage citoyen et critique du numérique (vérification des sources d’information, protection des données personnelles, maîtrise des réseaux sociaux) et accompagner dans la réalisation de démarches administratives en ligne.

Chaque Conseiller numérique France Services suit, avant son entrée en fonction, une formation obligatoire durant entre 3 semaines et 4 mois, selon son niveau de compétences initial

Aide à l'entretien/réparation du véhicule

Le garage solidaire propose des services qui permettent aux personnes bénéficiant de minima sociaux ou percevant de faibles revenus de faire réparer son véhicule, à coût accessible, et ainsi permettre l’accès à un emploi, une formation, aux soins…

Conditions d’accès:

  • Toutes personnes en parcours d’insertion au sein de Réussir en Sambre Avesnois
  • Être dans une démarche d’insertion socio-professionnelle
  • Demandeurs d’emplois dont les revenus sont inférieurs au SMIC
  • Bénéficiaires du RSA, ASS, AAH
  • Salariés des SIAE (Structures d’Insertion par l’Activité Économique

Prescription par un conseiller d’insertion sociale et professionnelle  via une fiche de liaison

Prescripteurs : Réussir en Sambre Avesnois (ML;PLIE); Pôle emploi; ACI; AI;  Référent RSA, CCAS, CAP Emploi

Coût :

20 € de l’heure (entretien et réparation des véhicules (mécanique et petit entretien)) + Cotisation annuelle de 10 € pour bénéficier des services du garage solidaire

 

 

 

 

Fonds Départemental d'Aide aux Jeunes (FDAJ) : Aide au permis de conduire

Nature de l’aide

Dans le cadre du Fonds départemental d’aide aux jeunes, le Département du Nord propose une aide au permis de conduire aux personnes de 18 à 25 ans dans le cadre de leur parcours d’insertion professionnelle.

Son montant est plafonné à 80% du coût des leçons de conduite, dans la limite de 1000€.

En cas d’échec au premier passage de l’examen, une aide supplémentaire peut être envisagée à hauteur de 150€ maximum.

Critères d’attribution

  • être français ou étranger bénéficiant d’un titre de séjour régulier
  • résider dans le département du Nord
  • être âgé de 18 à 25 ans au jour du dépôt de la demande
  • disposer de ressources inférieures à :
    • un demi-SMIC brut pour un jeune isolé
    • un demi-SMIC net par personne pour un jeune hébergé dans sa famille ou un couple isolé
  • être dans la nécessité d’obtenir le permis de conduire pour accéder à l’emploi et avoir obtenu le code préalablement à la demande
  • être détenteur du code de la route
  • justifier de la réalisation d’actions bénévoles

Prescripteurs :

Uniquement sur prescription par un Conseiller d’Insertion Socio-professionnelle Mission Locale de Réussir en Sambre Avesnois

Également d’autres référents ayant un agrément du Département

La promo 16-18

La Promo 16.18 c’est pour qui ?

Vous avez entre 16 et 18 ans, et vous êtes sans activité : ni à l’école, ni en formation, ni en emploi. Vous souhaitez identifier ce qui vous motive, vous avez besoin d’information, d’inspiration, de rencontres, d’écoute. Comment identifier les possibilités professionnelles et les métiers qui vont vous plaire pour construire votre projet ?

En quoi ça consiste ?

C’est un programme de quelques semaines qui se déroule à l’AFPA, où vous êtes accompagné par une équipe composée de professionnels, de formateurs, d’animateurs et de conseillers, qui croit en votre avenir, et qui va vous accompagner à trouver votre voie.

Pour construire votre projet :

  •  On fait le point sur vos talents, vos compétences et on vous aide à les faire reconnaitre.
  • On fait le point sur ce qui vous plaît, les environnements dans lesquels vous vous sentez le plus à l’aise, ceux que vous aimeriez tester…
  • On vous forme sur tout ce qui sera essentiel pour la suite (connaissances numériques, code de la route…)
  • On vous fait découvrir plein de métiers, ceux qui se transforment et ceux qui émergent avec les transitions numériques et écologiques en cours, ceux qui recrutent dans votre région et dans toute la France.
  • Vous rencontrez des femmes et des hommes passionnés par leur métier ou par leur engagement citoyen.
  •  Vous participez à des challenges collectifs sportifs, culturels, d’entraide…
  • On vous informe sur vos droits, les aides dont vous pouvez bénéficier :  logement, mobilité, santé…

Pour en savoir plus : https://www.1jeune1solution.gouv.fr/promo-16-18-afpa

 

Cité de l'emploi

La Cité De l’Emploi est un programme fédérateur qui réunit des acteurs aux compétences diverses (collectivités locales, service public de l’emploi, associations de proximité, éducation national, centre sociaux, club sportifs…) afin de mettre en commun les ressources et d’agir collectivement en faveur de l’égalité des chances.

 

C’est un programme dédié exclusivement aux habitants des quartiers prioritaires, a partir de 16ans et sans limite d’âge.Peu importe le parcours, le niveau de qualification ou la situation, La Cité De l’Emploi est ouverte à chaque volontaire qui souhaite construire un projet professionnel, se former, accéder à un emploi ou créer une entreprise.

 

La Cité De l’Emploi c’est une méthode innovante, qui s’inscrit dans une démarche d’« Aller Vers » en allant rencontrer les habitants au cœur des quartiers prioritaires, afin de faciliter le dialogue, renforcer les liens mais surtout stimuler et valoriser les talents de tous.

 

La Cité De l’Emploi Maubeuge+ engage également les acteurs économiques à travers son Club des Entreprises Inclusives et Solidaires.

Auto-Ecole Sociale Trajectoire

Qu’est-ce qu’une auto-école sociale ?

Une auto-école sociale est une structure associative qui offre une formation au Permis B à tarif solidaire à un public en insertion rencontrant des difficultés. Elle a pour mission la lutte contre l’exclusion dans la société, l’insertion sociale et professionnelle de personnes vulnérables afin de leur permettre de développer leur autonomie et leur mobilité pour faciliter l’accès à l’emploi.

Pour qui ?

  • Tout public demandeur d’emploi. Jeunes et adultes accompagnés dans le champ de l’insertion sociale et professionnelle en difficulté d’apprentissage
  • Salariés en contrat d’insertion
  • Salariés en contrat en alternance, sous réserve d’une convention avec l’employeur
  • Public prétendant aux prestations CAF
  • Autofinancement possible pour un public écarté des financements de droit commun

Comment ?

Formation théorique :
Semaines 1 et : Du Lundi au Jeudi 09h-12h / 13h-16h Vendredi 09h-12h
Semaines 3,4,5 et 6 : Révision et entraînement aux tests Lundi et Mercredi 09h-12h / 13h-16h Vendredi 09h-12h

Passage au code de la route en 7ème semaine
(Cout code 430€ – Taux horaire heure de conduite 38€/h)
A l’obtention du code de la route, engagement des leçons de conduite (30 ou 40 heures en fonction des besoins de la formation)

Coût ?

1140€ comprenant 30 heures de conduite
1520€ comprenant 40 heures de conduite

Le montant restant à la charge des bénéficiaires se fait en fonction de la prise en charge des financeurs publics

 

ACTIV' EMPLOI : un coup de pouce aux allocataires du RSA

Activ’emploi, c’est quoi ?

C’est une aide financière directe accordée aux allocataires du RSA qui ont trouvé un emploi ou une formation et qui ont des difficultés pour financer :

  • leurs déplacements professionnels
  • la garde de leur(s) enfants(s)
  • l’achat de matériels professionnels

Montant de l’aide ?

Cette aide est de 150€ par an. Elle est cumulable avec les aides de la Région Hauts de France, Pôle emploi…

Qui peut en bénéficier ?

Tout allocataire qui retrouve un emploi ou une formation.

Les allocataires qui retrouvent un emploi transfrontalier dans le cadre du programme Interreg “En avant”

Cas particulier des allocataires qui retrouvent un emploi dans le secteur des services d’aides à domicile :

Dans ce cas, l’allocataire peut solliciter :

  • l’attribution d’une aide de 100€ par mois, pouvant être versée les 3 premiers mois du contrat de travail
  • le financement à hauteur de 30€ par mois pendant 12 mois d’une location de véhicule avec option d’achat

Comment en bénéficier ?

Vous pouvez en faire la demande à votre coach emploi, votre référent RSA ou votre conseiller Pôle Emploi. Après examen de la demande et acceptation par le Département, l’aide vous est versée très rapidement.

Exemples d’utilisation de l’aide ?

Mobilité

  • achat d’une carte de transport
  • financement du premier mois d’abonnement de train
  • financement d’une location de scooter
  • remboursement des frais kilométriques

Garde d’enfants

  • contribution au paiement d’un mode de garde (assistante maternelle/crèche)
  • paiement des frais de cantine des enfants
  • paiement des frais de garderie des enfants

Matériels professionnels

  • achat de vêtements professionnels (blouse, pantalon de travail…)
  • achat de chaussures (bottes, sabots professionnels…)

Plus d’infos

Contactez votre coach emploi, votre référent RSA ou votre conseiller Pôle Emploi.

Proch'Info-Formation

C’est un lieu d’accueil et d’information sur les métiers et la formation Proch’Info-Formation permettra à chacun de s’informer sur l’orientation, les métiers, les offres de formation, les financements (bourses, CPF, Chèque Pass Formation..), la VAE, les conditions d’accès et les perspectives d’emploi sur le marché du travail, préalables indispensables avant de s’engager dans un parcours de formation. Nous organisons des animations collectives sur des thématiques ciblées répondant à des besoins identifiés sur chaque territoire (information VAE, compte personnel de formation, etc). Il est ouvert à tous les publics, jeunes ou moins jeunes, étudiants, salariés ou demandeurs d’emploi, ainsi qu’aux entreprises.

Clause d'insertion

Qu’est-ce qu’une clause d’insertion professionnelle ?

La  clause d’insertion professionnelle est un dispositif qui, dans le cadre d’un marché public, permet à des personnes éloignées de l’emploi de bénéficier d’heures de travail. En effet, une partie du travail généré par un marché public peut leur être réservé.

Ce dispositif est, à la fois, un levier pour l’emploi au profit des publics qui en sont les plus éloignés et un soutien à l’activité des Structures d’Insertion par l’Activité Économique (SIAE).

Qui peut en bénéficier ?
  • Demandeurs d’emploi de longue durée (plus d’un an)
  • Bénéficiaires du RSA (ou autres minima sociaux)
  • Travailleurs handicapés
  • Jeunes demandeurs d’emploi de moins de 26 ans, ayant un niveau de qualification inférieur au CAP/BEP ou sans expérience professionnelle, justifiant d’une période d’inactivité de 6 mois.
  • Demandeurs d’emploi de plus de 50 ans rencontrant des difficultés d’accès à l’emploi

Service National Universel (SNU)

Le SNU, qu’est-ce que c’est ?

Le SNU s’adresse à tous les jeunes, filles et garçons, âgés de 15 à 17 ans pour une société de l’engagement, bâtie autour de la cohésion nationale. Il vise à impliquer davantage la jeunesse dans la vie de la Nation, promouvoir la notion d’engagement et favoriser un sentiment d’unité nationale autour de valeurs communes.

Le SNU n’est en aucun cas le rétablissement du service militaire, suspendu en 1997 : le dispositif vise à faire découvrir aux jeunes de nouveaux horizons, que ce soit en termes de territoires, de personnes, d’activités ou d’engagement. Une aventure inclusive et universelle pour donner aux jeunes les clés de leur avenir commun.

Comment le SNU se déroule-t-il ?

Pendant deux semaines, des jeunes filles et garçons âgés de 15 à 16 ans participent au séjour de cohésion : un moment de vie collective en dehors de leur département d’origine. Puis, pendant deux autres semaines, ils s’engageront auprès d’une association, d’une administration ou d’un corps en uniforme pour réaliser leur mission d’intérêt général. Enfin, s’ils le souhaitent, ils pourront poursuivre l’aventure avec une période d’engagement de trois mois minimum.

Plus d’informations sur les étapes clés du Service national universel sur snu.gouv.fr

Quels sont les objectifs du SNU ?

Le SNU a quatre objectifs qui visent à faire des jeunes les acteurs de leur citoyenneté.

    • Transmettre un socle républicain.
    • Renforcer la cohésion sociale.
    • Développer une culture de l’engagement.
    • Accompagner l’insertion sociale et professionnelle.

 

Quelles sont les thématiques abordées lors du SNU ?

Sept thématiques sont au coeur du SNU.

    • Activités physiques, sportives et de cohésion.
    •  Citoyenneté et institutions nationales et européennes.
    • Découverte de l’engagement.
    • Développement durable et transition écologique et solidaire.
    • Autonomie, connaissance des services publics et accès aux droits.
    • Culture et patrimoine.
    • Défense, sécurité et résilience nationales.
    • Des points d’étape sur les compétences et l’orientation seront organisés sur les quatre premières thématiques.

 

En quoi consiste le séjour de cohésion ?

Dans l’année qui suit la classe de 3e, les jeunes concernés devront participer au séjour de cohésion.

Cette première phase du SNU dure 2 semaines pendant lesquelles les jeunes séjournent dans une brigade avec 200 personnes de leur âge.

L'initiative pour l'emploi des jeunes (IEJ)

Public : Moins de 26 ans

Ce parcours adapté à vos besoins contribue à vous apporter une solution dʼemploi, de stage, de formation ou dʼapprentissage. Un référent sʼoccupera de vous personnellement, régulièrement, en réalisant un entretien (diagnostic) à lʼentrée du dispositif puis il vous assurera un accompagnement renforcé tout au long de ces 4 mois.

Ce dispositif constitue un appui intensif à la stratégie de recherche d’emploi, mais permet également d’assurer un suivi vers et dans l’emploi dans le cadre d’une sécurisation de parcours.

Lancé en 2013 dans les régions les plus touchées par le chômage et l’inactivité des jeunes, ce projet est financé par l’Europe en grande partie. Le Fonds social européen (FSE), porteur de ce projet, vise 300 000 jeunes pour la mise en place de l’IEJ en 2018. Il est l’élément principal de la garantie européenne de la jeunesse. Cette dernière vise à proposer aux jeunes une offre de bonne qualité portant sur un emploi, un complément de formation, un apprentissage ou un stage dans les quatre mois suivant la perte de leur emploi ou leur sortie de l’enseignement formel.

L’IEJ est proposée majoritairement aux jeunes dits « NEET » (Not in Education, Employment or Training) par les missions locales. L’objectif est de « booster les compétences » pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes NEET et la rendre durable.

L’IEJ au sein des missions locales est régie par un conseiller par session. Celui-ci apporte d’abord aux jeunes un soutien à travers un accompagnement personnalisé sur quatre mois. Les groupes sont mixtes et respectent l’équité hommes/femmes.

Le conseiller IEJ apporte d’abord au jeune un soutien humain, lui permettant de mieux se connaître afin d’acquérir la bonne méthode pour améliorer ses actions.

L’IEJ permet au bénéficiaire de :

  • trouver un projet professionnel et le valider ;
  • valoriser son potentiel auprès des employeurs ;
  • effectuer des immersions en milieu professionnel ;
  • accéder à des formations qualifiantes, par l’apprentissage notamment.

L’originalité du dispositif repose sur la complémentarité des accompagnements dispensés : vers l’autonomie et l’emploi, vers l’alternance, pour le soutien et la sécurisation de l’embauche, appui à l’insertion sociale et professionnelle…

Le programme pédagogique de l’IEJ se décline comme suit :

  • deux à trois semaines de diagnostic et d’intégration : repérage des freins sociaux et professionnels, lien avec la recherche d’emploi et signature du contrat d’engagement réciproque, ainsi qu’un atelier collectif ;
  • à partir de la quatrième semaine et jusqu’au quatrième mois : accompagnement social et professionnel renforcé combinant actions individuelles et collectives.

Ces quatre mois peuvent être réduits à deux mois en cas de sortie positive ou de changement de situation. Durant cette période, un minimum de deux semaines de stages est réclamé par le dispositif afin de valider un projet sur le terrain par une mise en pratique des connaissances acquises.

Volontariat Associatif

De quoi s’agit-il ?

Le volontariat associatif consiste à exercer certaines missions d’intérêt général dans des domaines variés : éducatif, environnemental, humanitaire, sportif, scientifique, humanitaire, culturel…

Les missions à caractère religieux ou politique sont exclues du dispositif.

Conditions à remplir ?

Vous devez respecter les 3 conditions suivantes :

  • Avoir au moins 16 ans
  • Être français ou ressortissant de l’Espace économique européen (EEE) ou d’un État membre de l’Union européenne ou être étranger et résider légalement en France depuis au moins 1 an
  • Ne pas être salarié ou agent public de l’organisme auprès duquel vous candidatez pour le volontariat. Toutefois, vous pouvez être dirigeant bénévole de l’organisme auprès duquel vous réalisez votre mission.

 

Les missions peuvent s’effectuer auprès d’une association ou fondation reconnue d’utilité publique agréée par l’État (exemple : association pour personnes en situation de handicap, pour réinsertion de détenus). Elles peuvent également s’effectuer auprès d’un établissement public (par exemple, chambres consulaires, offices publics de l’habitat (OPH).

Les missions peuvent être accomplies en France ou à l’étranger.

Durée de l’engagement ?

Vous signez un contrat d’une durée de 6 à 24 mois.

Ce contrat est renouvelable dans la limite de 36 mois au total.

Vous devez consacrer à vos missions au moins 26 heures par semaine et au plus 48 heures par semaine.

Indemnisation

Vous bénéficiez d’une indemnité.

Le montant de cette indemnité varie entre 119,02 € et 796,97 € en fonction du temps consacré à vos missions.

Vous pouvez également percevoir les prestations nécessaires à votre subsistance (prise en charge des frais de repas), transport, logement, à hauteur de 50 % du montant de cette indemnité.

Si vous exercez une activité professionnelle et décidez de rompre votre contrat de travail pour effectuer votre engagement, cette rupture est considérée comme une démission légitime par Pôle emploi. Par conséquent, vous avez droit à l’assurance chômage et au RSA à la fin de votre engagement.

 

Parcours Emploi Compétences (PEC)

Description

L’objectif du PEC est de faciliter l’insertion professionnelle des personnes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et/ou professionnelles d’accès à l’emploi. Le PEC est conclu avec des employeurs du secteur non marchand, (par exemple : des mairies, des établissements scolaires, des associations, des hopitaux publics…)*

Lorsqu’il vous recrute en PEC, l’employeur perçoit une aide de l’Etat dont le montant et la durée dépendent à la fois de sa situation et de la votre.

En contrepartie, vous êtes accompagné·e et formé·e tout au long de votre parcours.

Le parcours dure entre 9 et 12 mois.

Conditions à remplir

Le PEC s’adresse aux personnes éloignées de l’emploi qui rencontrent des difficultés particulières pour s’y insérer et pour lesquelles les autres dispositifs existants ne sont pas adaptés (alternance, insertion par l’activité économique, accompagnement intensif…).

Le diagnostic personnalisé de votre situation, réalisé par le·a conseiller·ère du service public de l’emploi qui vous accompagne, est obligatoire pour entrer en PEC. Seul·e votre conseiller·ère référent·e peut valider votre éligibilité au PEC.

Contenu de l’aide

Lorsque vous entrez en PEC vous êtes accompagné·e au quotidien par votre employeur, vous accédez à la formation (notamment : remise à niveau, préqualification, période de professionnalisation, validation des acquis de l’expérience…) afin de développer des compétences (comportements professionnels et compétences techniques qui correspondent à celles recherchées dans votre bassin d’emploi ou sur d’autres métiers qui recrutent).

Votre parcours comprend :

  • un entretien avec votre conseiller·ère référent·e, votre employeur et vous (pour la signature de la demande d’aide et la formalisation des compétences que vous devez acquérir)
  • un suivi dématérialisé lorsque vous êtes inscrit·e à Pôle emploi
  • un entretien de sortie, entre 1 à 3 mois avant la fin du contrat, pour faire le point sur vos compétences acquises, mobiliser des prestations complémentaires si besoin (notamment une action de formation), ou renouveler l’aide.

Pass VAE

Objectif

Faire reconnaître les savoir-faire professionnels des salariés ou des demandeurs d’emplois par l’obtention de tout ou partie d’un diplôme.

Bénéficiaires

Sont éligibles au dispositif :
  • Les demandeurs d’emploi jeunes (majeurs) et adultes,
  • Les salariés en contrat aidé et d’insertion, bénéficiaires d’emplois d’avenir hors secteur public,
  • Les personnes en Congé de Libre Choix d’Activité à temps plein et privé d’emploi,
  • Les bénéficiaires du RSA,
  • Les bénévoles visant une certification en lien avec leur bénévolat,
  • Les aides familiaux ou conjoints collaborateurs d’artisans ou de commerçants,
  • Les salariés de particuliers exerçant à temps partiel (moins de 24h hebdomadaires).

Forme

Cette aide fait suite à l’avis de recevabilité émis par le ministère certificateur. Elle permet de financer l’accompagnement à la VAE et de constituer le dossier de validation (livret 2) nécessaire à l’obtention du diplôme. La validation est accordée par un jury.

Le Pass VAE se présente sous la forme d’un chéquier. Il contient 4 volets, chacun d’entre eux symbolise une phase de la préparation du candidat :

  • Etape 1 : Définition du besoin d’accompagnement et de ses modalités avec un accompagnateur,
  • Etape 2 : Avec l’appui d’un expert du métier ou du diplôme visé, l’accompagnateur apporte son aide pour la réalisation du dossier,
  • Etape 3 : L’accompagnateur prépare le candidat au passage devant le jury,
  • Etape 4 : Bilan effectué par l’accompagnateur et le candidat à l’issu du passage en jury.

Le Pass VAE permet ainsi de savoir exactement où le candidat se situe dans ses démarches et de mener une préparation efficace.

Durée maximale des étapes :

  • Etape 1 : 1 mois / minimum 2H
  • Etape 2 : 7 mois / minimum 6H
  • Etape 3 : 3 mois / minimum 2H
  • Etape 4 : 1 mois / minimum 2H

Le Pass VAE a une validité maximale totale de 18 mois compte-tenu de la durée des 4 étapes plus les durées intermédiaires éventuelles.

Chèque Pass Formation (CHPF)

Objectifs

Permettre au bénéficiaire :

  • D’obtenir une qualification nécessaire à la concrétisation d’un projet professionnel,
  • De concrétiser un projet de création ou de reprise d’entreprise,
  • D’accompagner son retour à l’emploi suite à un licenciement économique.

Attention :

Le dispositif Chèque Pass Formation (CHPF) évolue dès Janvier 2021.

Pour toute demande d’un financement de formation démarrant en 2021 dans le cadre du dispositif CHPF, la plateforme «  https://aidesenligne.hautsdefrance.fr » ou communément nommée « Galis » est fermée.

La demande doit désormais être faite par le demandeur d’emploi, sur le site  du Compte Personnel de Formation (CPF) à l’adresse URL suivante : https://www.moncompteformation.gouv.fr 

Le site est également disponible via une application.

L’abondement financier de la Région Hauts-de-France sera effectif et possible dès que l’application sera disponible en Janvier 2021. La participation de la Région à ce titre ne sera pas rétroactive et aucune formation ne pourra être commencée avant  l’accord.

Pour rappel :

Conditions d’éligibilité au CHPF : être inscrit comme demandeur d’emploi, avoir minimum 250 € de droits acquis sur son Compte Personnel de Formation, formation inscrite au Répertoire National des Compétences Professionnelles (RNCP) ou à l’Inventaire, formation non financée déjà par la Région dans le cadre de son programme régional de formation (PRF) ou autre financement.

Pour information, le tutoriel pour l’utilisation du site CPF :

https://www.moncompteformation.gouv.fr

Bénéficiaires

Publics éligibles :

Le CHPF est ouvert à toute personne âgée d’au moins 18 ans dès lors qu’elle :

  • est à la recherche d’un emploi,
  • et/ou occupe un emploi à temps partiel (moins de 24h/semaine),
  • et/ou occupe un emploi en contrat aidé,
  • et/ou est licenciée économique dans le cadre d’un contrat de sécurisation professionnelle (CSP),
  • et/ou bénévole d’association, uniquement pour les accompagnements à la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Publics non-éligibles :

Les personnes sorties du système scolaire avec un diplôme sont soumises à un délai de carence d’un an entre la date d’obtention de ce diplôme et l’entrée dans une formation financée au titre du CHPF.

Forme

La Région Hauts-de-France souhaite accompagner, en abondement du Compte Personnel de Formation (CPF), les projets individuels de formation, et plus particulièrement ceux des demandeurs d’emploi. Cette notion d’abondement s’entend par le fait que chaque personne devra posséder un compte CPF supérieur ou égal à 500€ (250 € en 2021) afin de pouvoir demander une aide au titre du Chèque PASS FORMATION (CHPF).

L’entrée en formation doit s’effectuer avant le 31 décembre de l’année en cours. La durée des actions de formation ne peut dépasser 12 mois

Pour être financées dans le cadre du CHPF, les formations doivent obligatoirement être éligibles au compte personnel de formation (CPF) : la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » promulguée au journal officiel du 06 septembre 2018 définit les critères d’éligibilité des formations au CPF.

Dès le 1er janvier 2020, sont ainsi éligibles au CHPF l’ensemble des certifications, habilitations et actions:

  • enregistrées au répertoire national (RNCP), appelé désormais France Compétences
  • enregistrées  au répertoire spécifique (Inventaire),
  • permettant d’obtenir une attestation de validation sur un ou plusieurs blocs de compétences d’une certification inscrite dans les 2 répertoires précédemment mentionnés,
  • permettant de faire valider les acquis de l’expérience,
  • d’accompagnement et de conseil dispensées aux créateurs ou repreneurs d’entreprises ayant pour objet de réaliser leur projet de création ou de reprise d’entreprise et de pérenniser l’activité de celle-ci.

L’aide régionale est plafonnée à 5 000 € par stagiaire.

Toute l’offre de formation et les organismes sont accessibles sur :

Les actions qui sont dans la liste suivante ne sont pas éligibles au financement du dispositif :

  • les préparations aux concours ou épreuves d’admissibilité,
  •  les formations visant le développement personnel,
  • les formations non médicales impliquant la manipulation du corps humain et de l’esprit. Pour devenir éligibles, elles doivent impérativement être diplômantes : validation RNCP, titre, diplôme de l’éducation nationale,
  • les cours par correspondance,
  • les formations qui ne débouchent pas sur une qualification suffisante pour occuper un emploi (secourisme, BAFA …) et les formations visant des compétences non transférables comme par exemple les formations demandées dans le cadre d’ouverture de franchise,
  • les permis de conduire (véhicule loisir (B) et moto (A)) et les formations de conduite du transport aérien. Les permis C, CE, D…,
  • les CACES (sauf les CACES non référencés dans les marchés de formation), FIMO, FCO,
  • les formations obligatoires de type licence IV,
  • les formations SST,
  • les attestations de capacité,
  • les permis d’exploitation,
  • les habilitations électriques,
  • les formations obligatoires de préparation à la création ou reprise d’entreprise.

Service civique

Le Service Civique s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans, jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap. Indemnisé 580 euros par mois, il permet de s’engager sans condition de diplôme dans une mission d’intérêt général au sein d’une association, d’un établissement public, d’une collectivité… En France ou à l’étranger et dans 9 domaines d’action : solidarité, environnement, sport, culture, éducation, santé, intervention d’urgence, mémoire et citoyenneté, aide humanitaire.

Comment devenir volontaire ?

Pour devenir volontaire, vous devez tout d’abord vous créer un compte sur le site. https://www.service-civique.gouv.fr

 

Périodes de Mise en Situation en Milieu Professionnel (PMSMP)

Les PMSMP permettent de se confronter à des situations réelles pour découvrir un métier ou un secteur d’activité, confirmer un projet professionnel ou initier une démarche de recrutement

Quel est l’objectif poursuivi ?

Il s’agit de bénéficier d’une expérience professionnelle en vue de :

  • découvrir un métier (aide à domicile, cuisinier, plombier…) ou un secteur d’activité (services à la personne, commerce, hôtellerie-restauration…),
  •  confirmer votre projet professionnel grâce à des situations réelles de travail,
  • initier un parcours d’embauche pour accéder à un emploi ou dans le cadre d’une reconversion.

A qui cela s’adresse-t-il ?

Vous pouvez être concerné  :

  • si vous bénéficiez d’un accompagnement social ou professionnel personnalisé, que vous soyez demandeur d’emploi (inscrit ou non à Pôle emploi), adhérent à un Contrat de sécurisation professionnelle (CSP), jeune suivi dans le cadre d’un CIVIS ou de la Garantie jeunes, allocataire du RSA, salarié en contrat aidé (Contrat Unique d’Insertion y compris en emploi d’avenir)…
  • et si l’organisme qui vous accompagne  vous a prescrit cette immersion.

Quelles démarches ?

Cette mesure doit être proposée par l’organisme qui vous accompagne :

  • votre conseiller Pôle emploi,
  • votre Mission Locale si vous avez moins de 26 ans,
  • un Cap emploi si vous êtes en situation de handicap,
  • une structure d’insertion par l’activité économique (entreprise d’insertion ou association intermédiaire ou atelier et chantier d’insertion) pour les salariés en insertion,
  •  ou un autre référent (si délégation de l’un des prescripteurs énumérés ci-dessus).

Vous signez une convention avec l’organisme prescripteur et la structure d’accueil qui précise les conditions de votre activité dans cette structure (durée, fonctions exercées, horaires…).

Quelles modalités ?

L’immersion professionnelle se déroule dans une structure d’accueil (entreprise, association..), dans laquelle :

  • vous êtes accompagné par un tuteur chargé de vous aider, vous informer, vous guider et vous évaluer,
  • vous avez accès aux mêmes avantages collectifs (restaurant d’entreprise, moyens de transport…) que les salariés de la structure d’accueil.

Quel statut ?

Pendant la période d’immersion professionnelle dans la structure d’accueil :

  •  vous conservez votre indemnisation si vous êtes demandeur d’emploi,
  •  vous bénéficiez d’une couverture sociale, en particulier en cas d’accident du travail,
  •  vous respectez les règles applicables aux salariés : règlement intérieur, durée du travail, hygiène et sécurité…

Programme Régional de Formation PRF

Ces formations, sélectionnées pour leur pertinence au regard des besoins en compétences et en qualifications du territoire, visent à aider tous les demandeurs d’emploi (jeunes ou adultes, inscrits ou non à Pôle emploi et de tous niveaux de diplôme) à retrouver rapidement du travail.

Un grand choix de formations m’est accessible : formations courtes en vue d’accéder à une qualification ou d’acquérir des compétences professionnelles complémentaires, ou formations longues pour acquérir une certification reconnue, du niveau CAP au niveau Master.

Pour accéder à une formation du programme régional, il est possible de me renseigner auprès d’un conseiller emploi (conseiller Pôle emploi, d’une mission locale, d’une maison de l’emploi…) ou de candidater directement auprès de l’organisme de formation qui délivre la formation.

Contrat d'apprentissage

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail écrit à durée limitée (CDD) ou à durée indéterminée (CDI) entre un salarié et un employeur.

Il permet à l’apprenti de suivre une formation en alternance en entreprise sous la responsabilité d’un maître d’apprentissage et en centre de formation des apprentis (CFA) pendant 6 mois à 3 ans.

Pour qui ?

L’âge minimum est de 16 ans.

Il peut être abaissé à 15 ans si le jeune a atteint cet âge entre la rentrée scolaire et le 31 décembre de l’année civile, et qu’il a terminé son année de 3ème.

L’âge maximum est de 29 ans révolus (30 ans moins 1 jour).

L’âge maximum peut être porté à 34 ans révolus (35 ans moins 1 jour) dans les cas suivants :

  • L’apprenti veut signer un nouveau contrat pour accéder à un niveau de diplôme supérieur à celui déjà obtenu
  • Le précédent contrat de l’apprenti a été rompu pour des raisons indépendantes de sa volonté
  • Le précédent contrat de l’apprenti a été rompu pour inaptitude physique et temporaire

Dans ces cas, il ne doit pas s’écouler plus d’1 an entre les 2 contrats.

Il n’y a pas d’âge limite dans les cas suivants :

  • L’apprenti est reconnu travailleur handicapé
  • L’apprenti envisage de créer ou reprendre une entreprise supposant l’obtention d’un diplôme
  • L’apprenti est une personne inscrite en tant que sportif de haut niveau
  • L’apprenti n’obtient pas le diplôme ou le titre professionnel visé. Dans ce cas, l’apprentissage peut être prolongé pour 1 an maximum avec un nouveau contrat chez un autre employeur

Fonds Départemental d'Aide aux Jeunes FDAJ

Qu’est-ce que le Fonds Départemental d’Aide aux Jeunes (FDAJ) ?

Le FDAJ est aide financière ponctuelle accordée par le Département du Nord aux jeunes de 16 à 25 ans ayant de faibles revenus. Il permet de financer des actions collectives ou individuelles pour la recherche d’emploi, la mobilité, la santé, l’hébergement… dans le cadre du parcours d’insertion sociale et professionnelle de ces jeunes.

Le montant maximum de laide est de 1 000€ par an

Conditions

  • les jeunes de 16 à 25 ans ayant de faibles ressources
  • les jeunes français ou en situation régulière
  • jeunes isolés ou en couple isolés dont les ressources sont faibles
  • jeunes issus d’une “famille en difficulté” (bénéficiaire des minima sociaux, bas revenus…)

Pour faire face à quelles difficultés ?

L’aide doit s’inscrire dans le projet d’insertion du jeune et peut être accordée pour faire face à des problèmes d’ordre :

  • financier
  • de logement
  • d’insertion
  • de santé
  • de mobilité
  • d’isolement

Prescripteurs :

Uniquement sur prescription par un Conseiller d’Insertion Socio-professionnelle Mission Locale de Réussir en Sambre Avesnois

Également d’autres référents ayant un agrément du Département

Emploi Franc

Vous résidez dans un quartier prioritaire de la politique de la ville ? Votre embauche en CDD d’au moins 6 mois ou en CDI peut donner droit à une aide financière pour votre employeur. Cette aide peut être un plus pour vous démarquer d’un autre candidat.

Quelles sont les conditions à remplir pour être recruté en emploi franc ?

Quel que soit votre âge, votre niveau de diplôme votre rémunération, vous pouvez être embauché en un emploi franc si vous remplissez les trois conditions suivantes :

  • résider dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) à la date de signature du contrat de travail. Pour savoir si le quartier dans lequel vous résidez vous rend éligible à l’aide « emploi franc », il vous suffit de renseigner votre adresse sur ce site : https://sig.ville.gouv.fr/recherche-adresses-qp-polville ;
  • être demandeur d’emploi inscrit à Pôle emploi (catégorie 1, 2, 3, 6, 7 8), adhérent à un contrat de sécurisation professionnelle ou être suivi par une mission locale ;
  • postuler sur un CDD d’au moins 6 mois ou un CDI.

À noter ! La logique des emplois francs est attachée à la personne recrutée. C’est donc votre lieu de résidence qui compte et pas l’adresse de l’entreprise ou de l’association qui vous recrutera.

Quels employeurs peuvent vous embaucher en emploi franc ?

Toutes les entreprises et toutes les associations peuvent recourir aux emplois francs.

Ne peuvent pas recourir aux emplois francs :

  • les particuliers employeurs ;
  • les employeurs publics, notamment les établissements publics administratifs (EPA), les établissements publics industriels et commerciaux (EPIC).

Quel est le montant de l’aide ?

Pour une embauche à temps plein, le montant de l’aide s’élève à :

  • 15 000 euros sur 3 ans pour un recrutement en CDI (5000 euros par an) ;
  • 5000 euros sur 2 ans pour un recrutement en CDD d’au moins six mois (2500 euros par an).
    Ces montants sont proratisés en fonction du temps de travail et de la durée du contrat.

Comité Local d'Aide aux Projets (CLAP)

Dispositif qui s’attache à accueillir les jeunes de façon personnalisée dans toutes les phases de projet (accueil, diagnostic, conseil, suivi).

En Favorisant :

  • L’expression directe des jeunes en vue de leur insertion sociale et professionnelle.
  • La prise de responsabilité des jeunes afin de révéler leurs compétences, leurs potentialités et leurs capacités créatrices et innovantes.
  • La reconnaissance de leur expérience par la formalisation de compétences de manière à mieux appréhender leur avenir.

Bénéficiaires

Associations  des Hauts-de-France agissant à l’échelle locale ou départementale, spécialisées dans l’accompagnement des projets de jeunes :

  • Jeunes résidant, étudiant, travaillant ou demandeur d’emploi en Hauts-de-France, âgés de 16 à 30 ans.
  • Groupe de jeunes âgés de moins de 30 ans.
Indirectement les jeunes de 16 à 30 ans.

Une attention particulière sera portée :

  • Aux projets de jeunes ayant le moins d’opportunité (manque d’expérience, de moyens, de repères, de réseau…).
  • Aux projets de jeunes qui à l’issue, ou dans le cadre d’une mission de Service Civique Volontaire, seront formulés.

Forme

Seront éligibles les projets d’accompagnement portés par des structures spécialisées dans l’accompagnement des jeunes. Ces structures devront s’attacher à accompagner les jeunes de manière individuelle et personnalisée dans toutes les phases de leurs projets : accueil, diagnostic, orientation, conseil, expertise, suivi.

Les associations soutenues dans le cadre du dispositif s’engagent à mettre régulièrement en place des jurys d’attribution de bourses aux projets de jeunes. Des représentants (agents ou élus) devront y être obligatoirement invités. La liste des projets de jeunes proposées aux jurys d’attribution devra être communiquée en amont aux représentants de la Région.

Modalités de financement :

La subvention sera allouée à une association spécialisée dans l’accompagnement de projets de jeunes. Elle sera forfaitaire si elle est inférieure à 23 000 €.

Elle devra être intégralement reversée sous forme de bourses pour les jeunes, 1 000 € maximum par bourse.

Toutefois les dépenses induites par l’accompagnement réalisé seront éligibles dans la limite de 40 % du budget global de l’action pour les associations non soutenues en fonctionnement par la Région Hauts-de-France. Pour ce faire, des co-financements publics ou privés devront être mobilisés.

Ne seront pas éligibles :

  • Les salaires et charges de personnel relatifs à des emplois déjà soutenus par ailleurs.
  • Les dépenses d’investissement.
  • Les dotations aux amortissements.
  • Les emplois des contributions volontaires en nature.
  • Toute dépense jugée non corrélée au projet à financer.

Service Militaire Volontaire

Le Service militaire volontaire (SMV) a pour but de vous aider à vous insérer dans un milieu professionnel. Il se présente sous la forme d’un parcours qui comprend une formation à la vie en collectivité au sein d’unités militaires spécifiques et une formation en alternance comprenant une remise à niveau scolaire si nécessaire.


Quel est le profil demandé ?

Si vous êtes :

  • âgé entre 18 et 25 ans à la date de la signature du contrat
  • de nationalité Française
  • volontaire
  • garçon ou fille
  • résidant en France métropolitaine
  • physiquement apte
  • en règle avec les obligations de la Journée de Défense et de Citoyenneté (JDC)
  • avec un casier judiciaire compatible avec l’exercice du métier militaire

Quelle est la durée

Selon votre niveau de qualification, vous pouvez être :

  • Pendant 6 à 12 mois, Volontaire stagiaire si vous n’avez aucune qualification professionnelle ou si vous êtes titulaire d’un diplôme inférieur au BEP, CAP ou baccalauréat.
  • Pendant 12 mois (renouvelable 1 fois), Volontaire technicien (soit, assistant formateur) si vous êtes titulaire d’un BEP, CAP ou du baccalauréat.

Quelles sont les formations proposées ?

  • En tant que Volontaire stagiaire, vous suivez une formation de 6 à 12 mois en alternance, c’est-à-dire avec des périodes en entreprise, sanctionnée par le Certificat d’Aptitude Personnelle à l’Insertion.
  • En tant que Volontaire des armées assistant formateur :

Votre engagement au SMV permettra de compléter vos acquis professionnels en tant qu’aide-moniteur de formation professionnelle au profit des volontaires stagiaires. Au contact avec les entreprises partenaires, vous pourrez valoriser votre profil en vue d’un recrutement ultérieur, en justifiant d’une première expérience de management de petites équipes.

Dans les 2 types de contrat, vous pourrez passer votre vôtre permis de conduire et recevoir une formation aux premiers secours.

Quelle sera votre indemnité ?

Volontaire stagiaire ou Volontaire des armées assistant formateur, vous êtes pris en charge pour le logement la nourriture et l’habillement. En plus, vous touchez une allocation de :

  • 313 € nets par mois si vous êtes Volontaire stagiaire
  • Vous recevez 675 € nets par mois si vous êtes Volontaire des armées assistant formateur

Parrainage

Le parrainage consiste à faciliter la recherche, l’accès ou le maintien dans l’emploi de jeunes…, en les faisant accompagner par des personnes bénévoles ayant une bonne connaissance des entreprises et du monde du travail.
Ainsi fort(e) de son expérience professionnelle, le parrain ou la marraine intervient pour aider le parrainé à mieux organiser ses recherches d’emploi et préparer les rencontres avec les employeurs. Il ou elle respecte les choix du parrainé et le conseille tout au long du parcours qui le mène vers un emploi durable. Grâce à cet accompagnement, les recherches du parrainé, sont de ce fait, plus efficaces et aboutissent aux résultats escomptés, plus rapidement.
Le travail avec le parrainé est souvent axé sur la transmission d’un « savoir-faire » et d’un « savoir-être » nécessaire à sa bonne intégration dans le monde du travail.

Les objectifs :

  • Favoriser l’accès des jeunes à l’emploi et à la formation,
  • Leur permettre d’obtenir des conseils, de s’informer sur les logiques d’entreprises et de s’approprier une stratégie de recherche,
  • Valider leurs outils et techniques de recherche d’emploi : CV, lettre de candidature, élaboration d’argumentaires, l’entretien téléphonique, l’entretien d’embauche, le réseau…
  • Rencontrer un professionnel de l’entreprise,
  • Concourir à la solidarité intergénérationnelle.

Compte Personnel de Formation (CPF)

De quoi s’agit-il ?

Le compte personnel de formation (CPF) est accessible sur Mon compte formation.

Le CPF recense les informations suivantes :

  • Droits acquis par le salarié tout au long de sa vie active et jusqu’à son départ à la retraite
  • Formations dont peut bénéficier personnellement le salarié.

Il s’agit de formations visant notamment les objectifs suivants :

Vous pouvez utiliser votre CPF pour financer le permis B (préparations à l’épreuve théorique du code de la route et à l’épreuve pratique du permis de conduire). Il faut que l’obtention du permis contribue à la réalisation de votre projet professionnel ou à favoriser la sécurisation de votre parcours professionnel. Et il faut que vous ne fassiez pas l’objet d’une suspension de son permis ou d’une interdiction de solliciter un permis (cette obligation est vérifiée par une attestation sur l’honneur de l’intéressé).

Pour être prise en charge, la préparation au permis B doit être assurée par un établissement agréé et déclaré en tant qu’organisme de formation.

Pour avoir accès à ces informations personnalisées (droits, formations admises), il faut se connecter au site internet dédié au compte formation et ouvrir un compte en étant muni de son numéro de sécurité sociale.

Le CPF s’adresse à toute personne :

  • Salarié
  • Membre d’une profession libérale ou d’une profession non salariée
  • Conjoint collaborateur
  • À la recherche d’un emploi

Fonctionnement

Le CPF est alimenté automatiquement au début de l’année qui suit l’année travaillée (ainsi les droits acquis en 2019 seront disponibles au 1er trimestre 2020). Les droits restent acquis même en cas de changement d’employeur ou de perte d’emploi.

Pour un salarié à temps plein, ou à temps partiel, l’alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d’un plafond de 5 000 €.

Pour un salarié dont la durée de travail a été inférieure à la moitié de la durée légale ou conventionnelle de travail, l’alimentation du compte est calculée proportionnellement au temps de travail effectué. Lorsque le calcul de ses droits aboutit à un montant en euros comportant des décimales, ce montant est arrondi à la deuxième décimale, au centime d’euro supérieur.

Lorsque le salarié relève de plusieurs catégories au cours d’une même année, la Caisse des dépôts et consignations (CDC) applique le montant d’alimentation annuel et le plafond les plus favorables.

Portabilité des droits entre le public et le privé

Les droits acquis en heures, dans le secteur public, peuvent être convertis en euros.

La conversion en euros des droits acquis en heures s’effectue à raison de 15 € par heure.

Utilisation des droits

L’utilisation du CPF relève de votre seule initiative. Votre employeur ne peut donc pas vous imposer d’utiliser votre CPF pour financer une formation. Il faut votre accord. Votre refus d’utiliser votre CPF ne constitue pas une faute.

Vous conservez vos droits acquis au titre du Dif, à condition d’inscrire le solde de ces droits sur l’application CPF avant le 1er juillet 2021. Si vous avez des heures de Dif vous devez les utiliser en priorité.

Chaque employeur avait l’obligation d’informer chaque salarié par écrit du nombre total d’heures de Dif non utilisées au 31 décembre 2014.

Cette information se trouve sur les documents suivants :

  • Bulletin de salaire de décembre 2014
  • Attestation d’heures de Dif (transmise par l’employeur de l’époque)
  • Certificat de travail remis par votre dernier employeur (avant décembre 2014)

PACEA: Parcours Contractualisé d’accompagnement adapté vers l’Emploi et l’Autonomie

Quelles sont les conditions nécessaires à la conclusion du contrat d’engagements ?

  • Le jeune doit être âgé de 16 à 25 ans.
  • Il doit être motivé et volontaire.
  • Un diagnostic de sa situation par la Mission Locale est indispensable. En effet, le PACEA est adapté en fonction de ses besoins mais également de ses projets.

 

Quel type d’accompagnement offre le PACEA ?

Le PACEA se déroule en plusieurs phases d’accompagnement successives.

Elles peuvent prendre différentes formes :

  • La phase « classique » du PACEA.
  • La phase « garantie jeune », qui constitue une composante à part entière du PACEA.

 

La phase « classique » du PACEA

Le début de la phase

Le conseiller de la Mission Locale et le jeune, définissent ensemble les objectifs à atteindre au cours de la phase, les actions à mettre en place ainsi que la durée estimée pour les réaliser.

Les actions qui peuvent être mises en place :

Des actions sociales – Des formations- Des ateliers- Des stages- Des missions d’intérim – Des missions de service civique – Un accompagnement par des organismes partenaires- Un accompagnement à la création d’activité.

 

L’issue de la phase

Le conseiller et le jeune établissent le bilan des actions menées.

Au vu de cette évaluation, ils pourront décider :

  • D’entamer une nouvelle phase, avec de nouveaux objectifs à atteindre
  • De poursuivre le parcours dans le cadre de la garantie jeunes
  • D’interrompre le parcours d’accompagnement

 

Quand prend fin le contrat d’engagements ?

Il peut prendre fin lorsque le jeune :

  • Acquiert une certaine autonomie
  • Atteint l’âge de 26 ans
  • Ne respecte pas les engagements prévus par le contrat
  • Ne souhaite plus poursuivre le parcours d’accompagnement

 

À quelle aide financière donne droit le PACEA ?

Une allocation peut être perçue par le jeune qui s’engage dans un PACEA.

Le montant attribué dépend de sa situation et de ses besoins. Il ne peut être supérieur au revenu de solidarité active soit 472 € mensuel.

L’allocation PACEA n’est versée que lorsque le bénéficiaire ne perçoit aucune autre rémunération ou allocation. Elle n’est, par exemple, pas cumulable avec la garantie jeunes.

 

 

Garantie Jeunes

Qui est concerné ?

Pour avoir droit à la garantie jeunes, vous devez remplir des conditions d’âge, d’indépendance, d’activité et de ressources.

Âge : Vous devez avoir au moins 16 ans et 25 ans au plus.

Indépendance : Vous devez être indépendant. Vous ne devez pas recevoir d’aide financière de vos parents, que vous viviez chez eux ou pas.

Activité : Pour en bénéficier vous ne devez pas suivre une formation ni occuper un emploi (sauf si vous êtes travailleur handicapé).

Ressources : Il ne faut pas que vos ressources dépassent 492,58 € pour bénéficier de la garantie jeune..

Entrée dans le PACEA : Pour avoir droit à la garantie jeunes, il faut simultanément ou au préalable intégrer un PACEA et donc effectuer un diagnostic initial, réalisé entre le conseiller de la mission locale et le jeune. L’engagement dans le PACEA se matérialise par la signature d’un contrat avec la mission locale.

 

Démarche

Contrat d’engagements : Ce contrat mentionne notamment : les phases du parcours, leurs objectifs et leur durée, les engagements de la mission locale, vos engagements (participation active aux différentes actions prévues lors des phases d’accompagnement, sincérité et exactitude des informations communiquées), l’attribution d’une allocation, son montant et sa durée prévisionnels.

La 1re phase du parcours débute au plus tard 1 mois après la signature du contrat.

À noter : le contrat peut être modifié en fonction des évaluations ou de l’évolution de votre situation.

 

Allocation : La garantie jeunes ouvre droit à une allocation. L’allocation peut être suspendue ou supprimée si vous ne respectez pas vos engagements, inscrits dans le contrat. Le montant maximum de l’allocation est de 492,58 € par mois.

 

Conditions de cumul

L’allocation est cumulable avec des revenus d’activité s’ils ne dépassent pas le plafond de 300,00 € par mois. Au-delà de ce plafond, l’allocation est dégressive. Elle est supprimée lorsque le total de vos ressources atteint 1 231,53 €.

Vous ne pouvez pas percevoir en même temps l’allocation et l’indemnité de service civique. Le versement de l’allocation est alors suspendu pendant la période où vous percevez l’indemnité.

L’allocation n’est pas cumulable avec la prime d’activité sauf si vous avez une personne à charge : le versement de l’allocation prend alors fin, à compter de l’ouverture du droit à la prime d’activité. Toutefois, lorsqu’un droit à la prime d’activité est ouvert au titre d’une activité antérieure à l’entrée dans la garantie jeunes, la prime correspondant à cette période d’activité demeure cumulable avec l’allocation.

L’allocation n’est pas cumulable avec le revenu de solidarité active (RSA) sauf si vous êtes enfant à charge d’un foyer allocataire du RSA.

Versement : L’allocation est versée mensuellement, à terme échu (janvier payé début février, etc.) par l’Agence de services et de paiement (ASP).

Durée du contrat : Le contrat est conclu pour 1 an. Cette durée peut être prolongée jusqu’à 6 mois.

Fin du contrat : Le contrat d’engagements prend fin lorsque l’autonomie est considérée comme acquise (au vu des évaluations ou de l’évolution de la situation), ou lorsque vous atteignez votre 26e anniversaire.

Il peut être rompu à votre demande expresse, ou en cas de manquement à vos engagements contractuels.

En cas de manquement à vos engagements contractuels, la mission locale vous invite à fournir des explications. Elle peut procéder à la résiliation du contrat, qui doit être motivée. Cette décision vous est notifiée par lettre recommandée avec accusé de réception.

Accompagnement renforcé PLIE (Plan Local d'Insertion à l'Emploi)

Un référent unique PLIE construit avec la personne un parcours adapté, en soutien et à son rythme, en mobilisant diverses ressources internes et externes

  • Travailler l’estime de soi
  • Comprendre ce qui me freine et agir
  • Être soutenu dans mes démarches
  • Découvrir le monde de l’entreprise
  • Découvrir des métiers et les formations qui me vont
  • Me donner le temps de me tester sur un emploi

Le référent de parcours mobilise les équipes de Réussir en Sambre Avesnois pour la prospection ciblée, la médiation directe à l’emploi, la découverte des valeurs professionnelles et personnelles, les visites entreprises.

Il y a également un partenariat avec Pôle Emploi, la Mission Locale, les mairies, les services d’accueil des travailleurs handicapés, associations, BGE, centres de formation…

Le PLIE peut apporter un financement complémentaire pour des formations et accompagne également dans le projet de la création d’entreprise.

Le suivi est maintenu dès l’obtention d’un emploi ou une entrée en formation durant 6 mois afin de rassurer le participant le cas échéant et de consolider la sortie positive.

Qui peut en bénéficier ?

Toute personne en difficulté d’insertion professionnelle, aux allocataires des minimas sociaux (Revenu de Solidarité Active,Allocation Spécifique de Solidarité, Allocation Adulte Handicapé).  (aucune restriction d’âge)

La démarche
L’orientation pour intégrer le PLIE peut se faire en candidature spontanée, par un conseiller pôle emploi, un conseiller de la Mission Locale, un travailleur social…
Une fois le référent de parcours rencontré, la candidature est examinée par une Commission.
L’intégration définitive dans le PLIE nécessite une réelle motivation au retour à l’emploi et est conditionnée à la signature d’un contrat d’engagement.

Réussir en Sambre Avesnois

Réussir en Sambre Avesnois 20 avenue Alphonse de Lamartine, BP 40247 59607 - Maubeuge Cedex